Et si le hasard était … la solution à tes problèmes de décision ?

Newsletter du 26 décembre 2019

 

 

Comme d’habitude je t’invite à t’inscrire sur MailChimp afin que tu puisses accéder à TOUTES les newsletters sans avoir besoin de te connecter avec des identifiants quelconque : https://mailchi.mp/6709417b9401/et-si-le-hasard-tait

Et si le hasard était …

Et si le hasard était la solution à tes problèmes de prises de décision ?

Tu penses peut-être que les ordinateurs ou les intelligences artificielles en général sont plus intelligentes que les humains ?

Beaucoup de gens comme Laurent Alexandre ou d’autres te disent peut-être ce genre de choses… mais c’est faux !

Rassures-toi je ne vais pas rentrer dans le débat de savoir ce qu’est ou ce que n’est pas l’intelligence.

Si tu lis l’anglais alors je te recommande cette publication de Nassim Taleb à propos du QI : https://medium.com/incerto/iq-is-largely-a-pseudoscientific-swindle-f131c101ba39

Rappelons quelques victoires des machines sur les humains

 La fameuse victoire d’IBM contre Gary Kasparov

Dans les années 90, le grand champion d’échecs Gary Kasparov a été battu pour la 1ère fois par une machine, l’ordinateur américain Deep Blue conçu par IBM.

Est-ce que tu connais vraiment le jeu d’échec ?

En fait c’est juste un carré de 64 cases dont toutes les pièces ont des mouvements codifiés et connus des joueurs du début à la fin de la partie.

Aussi complexe que cela puisse paraître à nos cerveaux de primates… cela se ramène à un vulgaire jeu du morpion lorsqu’on a la possibilité de calculer tous les coups…

Ce que l’ordinateur fait mieux que toi et moi c’est de ne pas s’ennuyer, ni s’énerver lorsqu’il doit répéter inlassablement le même genre de tâches … et il le fait plus vite.

En clair à chaque coup du joueur humain il calcule toutes les possibilités et choisit celle avec la meilleure probabilité de gagner.

Ce n’est aucunement une preuve d’intelligence, c’est juste du stakanovisme accéléré.

 La victoire de Google Alphabet contre le meilleur joueur de Go

Là ça devient plus intéressant.

C’est beaucoup plus récent, c’était dans les années 2010 …

… mais surtout, l’IA ne pouvait pas calculer TOUS les coups, elle a donc dû prendre des décisions en situation d’incertitude !

Lorsque la machine est confrontée à une situation d’incertitude où plusieurs possibilités ont la même probabilité de succès elle va choisir au hasard l’une d’entre elle.

C’est là que réside la différence fondamental entre l’homme et la machine.

Nous sommes de piètres générateurs de hasard.

Si je te demande de simuler 100 lancer de pile ou face il est très peu probable que tu oses proposes une série de 8 pile d’affilé alors que c’est un événement très probable statistiquement.

Pourquoi ?

Parce que tu es inconsciemment persuadé que le hasard doit être chaotique et qu’il ne peut pas y avoir d’ordre.

Dit autrement, tu penses que le hasard va “équilibrer” les sorties entre pile et face alors qu’en fait le hasard n’a ni justice ni mémoire.

Sur les 100 lancers, en moyenne il y aura à peu près 50-50 mais rien ne justifie que cette répartition se fasse de façon homogène ou équilibrée.

Et dans ta vie ça change quoi ?
Selon Brian Christian et Tom Griffiths auteur du livre Algorithms to live by si tu cherches un appartement et que tu en sélectionnes 100 pour des visites alors à partir du 37ème tu dois choisir le 1er que tu trouveras mieux que tous les précédents et interrompre tes recherches.

En clair, l’optimisation algorithmique utilisée en informatique peut être implémentée dans ta vie de tous les jours afin de simplifier ton existence et de ne plus perdre du temps avec ta perception émotionnelle de la prise de décision.

Bien souvent, tu perds ton temps à hiérarchiser en recherchant l’ordre idéal alors qu’en fait l’acceptation de l’aléa serait beaucoup plus efficace dans tes prises de décisions.

Cela peut paraître surprenant mais finalement ce qui est le plus efficace pour toi c’est d’utiliser le hasard lorsque toutes décisions potentielles ont (presque) la même probabilité de succès.

Cela me rappelle une époque où je me balader avec une pièce de monnaie pour tirer à pile ou face (presque) à chaque fois que je devais faire un choix binaire.

Bonne soirée et à demain pour le développement personnel qui sera présenté cette fois-ci avec les yeux d’un mathématicien…

… en clair, demain je te montrerai comment les mathématiques peuvent se marier au développement personnel pour le meilleur SANS le pire

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.